De parc en jardin public, de square en place ou aire de jeux, la ville s'apprécie pleinement l'été. Outre le parc Vanderhaghen, à Marcq, arrêtons-nous au parc municipal du château de Robersart, à Wambrechies, qui s'étend sur 9 hectares.

Parc de Rbersart - photo la Voix du Nord

L'achat du site par la ville a été réalisé en 1968. Depuis, le lieu a connu de nombreux aménagements. Pierre Pennequin, conseiller municipal, en charge de la culture, du tourisme et des relations internationales, précise : Nous avons, par deux fois, installé des jeux pour les enfants, mais, à chaque fois, ils ont été vandalisés. C'est pourquoi nous avons choisi de les mettre directement au sein des quartiers (Vent de bise, Foch et Agrippin).» Il faut croire que le couvert des arbres donne du courage aux imbéciles.

On accède au parc soit par la rue Obert ou encore par l'avenue de Robersart. Boisé, le parc, est constitué essentiellement de peupliers. À une certaine époque, il fournissait l'industrie des allumettes. C'est pour cette raison, mais pas seulement, que le peuplier y a été privilégié. Il est aussi implanté pour sa capacité à pomper l'eau en zone humide.

Petit Paradis

En 2008, une expertise a été nécessaire pour vérifier l'état des arbres, certains spécimens datant de cent ans. Trois cents arbres ont été jugés trop vieux ou fragiles. Récemment, une soixantaine d'entre eux ont dû être abattus. Une étude est menée pour leur remplacement.

Le lieu n'a de cesse d'être entretenu et aménagé en respectant l'environnement. Avec les travaux de réaménagement des berges de la Deûle, qui se sont déroulés sur plusieurs années, des buttes de terre sont nées : la butte du Petit Paradis, avec son belvédère, et celle de Chico-Mendès, dont un espace est réservé aux écoles.

Trente-huit ans de pêche quotidienne

Robersart est un écrin de verdure où se croisent promeneurs, pêcheurs, cyclistes et cavaliers. Ce site exceptionnel compte un étang de pêche de 4 400 m² alimenté par plusieurs sources naturelles. Depuis 1971, on peut y rencontrer pratiquement tous les jours, qu'il pleuve, vente ou neige, Bernard, de Wambrechies, passionné de pêche : C'est un bel endroit. On est bien ici. Je viens aussi avec ma famille pique-niquer. Certains font du barbecue. On peut faire ce que l'on veut, à condition de rester dans la limite du correct. J'ai aussi été garde-pêche pendant six ans. Ma plus belle prise, c'est une carpe de 92 cm pour 12 kilos. C'est convivial, j'aime bien donner des conseils aux jeunes.» Ce n'est pas André, le Marquettois, un fidèle depuis trois ans, qui vient uniquement quand il fait beau, qui le contredira. Sur les bancs, on peut discuter avec des retraités, comme M. et Mme Dupont, de Saint-André, qui viennent se reposer, regarder les pêcheurs où admirer les chevaux qui traversent le site.

Et, bien sûr, le beau château de brique et de pierre qui donne son nom au parc est une agréable introduction à la balade, avec son musée de la poupée et du jouet ancien, ou pour le simple plaisir de l'oeil. - MARYSE CASTELEYN (CLP)

Source: www.lavoixdunord.fr - Marcq-en-Baroeul 2009/07/31