Au tout début de la pêche dite moderne [1], un élastique pendouillait au bout des cannes, équipées ou non d’une crosse roubaisienne (pêche à la roubaisienne).

L’élastique permet de pêcher plus fin qu’avec une canne ordinaire et limite ainsi les risques de casse et de décrochage parce que les cannes au coup utilisées sont raides et qu’il joue un rôle d’amortisseur.
Cet élastique est aujourd’hui placé à l’intérieur de la canne, généralement sur le dernier élément pour les pêches classiques au blanc, sur deux ou trois éléments pour les grosses pièces (carpes).
Les élastiques sont généralement pleins et on commence à trouver sur le marché des élastiques creux dédiés aux gros poissons.

Caractéristiques des élastiques

Les élastiques pour ce type de matériel sont généralement présentés à l’aide d’un code de couleurs.
D’un fabricant à l’autre ce code des couleurs et leurs caractéristiques diffèrent .On y trouve notamment :

  • Le diamètre : plus il est gros, plus il est costaud, plus il faut raccourcir le scion pour le monter.
  • L’élasticité : c’est son pouvoir d’allongement jusqu’à la casse

Parfois, et selon le fournisseur

  • Le poids qu’il peut accepter pour un allongement maxi (en kg) avant la casse.
  • Enfin la résilience, c’est à dire le fait qu’il puisse reprendre sa taille initiale.

Tout cela est bien beau mais le matériel s’use et certains pêcheurs pensent qu’il soit nécessaire de changer tous les 6 mois l’élastique .

Quel diamètre d’élastique ?

L’élastique plein de 1mm est de loin le plus utilisé. Pourtant ne soyez pas étonné à l’achat de votre première canne à emmanchement de vous retrouver avec un élastique de 2mm. Je pense en effet qu’il s’agit là d’un bon choix de la part de votre vendeur préféré pour débuter (rien que pour rassurer le pêcheur en herbe que vous êtes!).
Par simplification, certains pêcheurs utilisent la règle du 10ème qui permet de connaitre le diamètre maximal de la ligne pouvant être utilisée en toute sécurité…Ne jamais oublier qu’une carpe de plusieurs kilos peut être attirée par votre appât et que la casse est assurée! le maillon le plus faible de la chaine “canne / élastique / ligne / bas de ligne” doit être le bas de ligne (le plus fin), sinon vous perdrez la ligne et son flotteur, pire encore la casse de l’élastique!

exemples:

  • un élastique de 1 mm pour un nylon maxi de 0,1 mm (10/100ème), diamètre classique pour la pêche du gardon.
  • un élastique de 2 mm pour un nylon maxi de 0,2 mm (20/100ème)

Monter un élastique intérieur de type Stonfo

vue du montage d'un élastique Un jour votre élastique de canne sera tout “pendouillant”, il sera alors grand temps de le changer.

Exemple de montage Stonfo

élastique

Détail du fixe ligne et la tulipe enfiché dans le bout du scion

- Commencer par couper une longueur d’élastique suffisante pour votre scion de canne
- Nouer une extrémité de l’élastique au fixe-ligne et le coincer en enfonçant la bague du fixe-ligne Stonfo. Couper le trop d’élastique.
- Enfiler la tulipe dans l’élastique
- Passer l’élastique dans le scion à l’aide du passe-fil (aussi nommé passe-élastique ou aiguille)
- Nouer l’élastique à la base à crocher
- Positionner la base à crocher dans le tube du scion

Montage élastique

Élastique passé dans le passe-fil

Régler l’élastique ?

Moins l’élastique est tendu et plus celui-ci s’allonge et plus la pression sur la prise s’exerce (ferrage).
A l’inverse plus celui-ci est tendu moins il peut s’allonger.

Dans le premier cas et en exagérant un tout petit poisson pourrait tirer l’élastique sur plusieurs mètres, dans le second cas, et pour une grosse pièce la limite de l’élastique serait vite atteinte et le risque de casse plus important. Il faut donc trouver le bon compromis.
Comme toujours, avec l’habitude on ne se pose plus ce genre de questions…

Montage élastique

Détail de la fixation de l’élastique à la base à crochet

Quelques repères possibles :

  • Tirer l’élastique sur une dizaine de centimètres et le lâcher; l’élastique entre franchement dans le scion; mieux vaut ne pas trop le tendre au départ, quitte à le reprendre en action de pêche.
  • Une fois le réglage optimal trouvé, mesurer la longueur étirée en faisant “pendouiller” l’élastique à l’aide d’une grosse sonde bien identifiée. De cette manière et pour refaire le montage, vous aurez ainsi un point de mesure.

Notes

[1] années50